L’angoisse du 8ème mois.

Aux alentours des 8 mois, votre bébé devient généralement farouche. Il se met à pleurer quand vous vous éloignez et semble inquiet en présence d’inconnus. Pendant cette période certains bébés se mettent à redouter toute forme de séparation et l’heure du coucher peut devenir compliquée et le sommeil est alors ponctué de nombreux réveils alors que l’enfant faisait ses nuits depuis longtemps (ou pas d’ailleurs!). En psychologie, cette phase est appelée  » angoisse du 8 ème mois ». Cela fait parti du développement normal de l’enfant et il n’y a aucune raison de s’inquiéter.

Pour comprendre cette période d’angoisse commençons par analyser ce que l’on appelle le processus de séparation-individuation. C’est Margaret MALHER, une psychanalyste américaine, qui a élaboré cette théorie. Elle a étudié le développement des enfants vue sous l’angle de la distance relationnelle entre le petit et sa mère. Ses travaux sur les psychoses infantiles sont devenus incontournables et sa théorie du développement relationnel de l’enfant est aujourd’hui une référence pour comprendre le fonctionnement psychique des bébés. Pour comprendre ce qu’il se passe dans la tête de nos petits il faut d’abord savoir qu’au début de sa vie, le nouveau-né est dans une sorte de relation symbiotique avec sa mère. Le bébé se comporte comme si lui et sa mère n’était qu’une seule et même personne. Il ne fait pas la distinction entre lui-même et les autres, entre lui-même et sa mère. Pour lui il n’y a pas de différence entre « moi » et « non-moi ». Au fur et à mesure de son développement le bébé va faire des expériences (tirer les cheveux, mettre les doigts dans la bouche…) et se rendre compte que sa mère et lui son deux personnes différentes. Il va alors la reconnaître en tant que personne, se séparer et se différencier d’elle.

Sans rentrer dans les détails des travaux de Margaret MALHER, l’idée principale est que le bébé, en grandissant, va réussir à percevoir que sa mère et lui sont deux personnes distinctes. Aux alentours du huitième mois votre enfant est donc capable de reconnaitre les visages familiers et ceux qu’il découvre pour la première fois. Pendant cette période il ne supporte pas d’être porté par des bras étrangers et semble submergé par l’angoisse dès que vous disparaissez de son champ de vision. Cette découverte qu’il est une personne distincte de sa mère va déstabiliser votre tout petit et le faire changer radicalement de comportement.

Votre bébé n’a pas seulement peur des étrangers, ce qui le terrifie le plus c’est de vous perdre. Il a peur lorsque vous disparaissez (même si vous êtes juste dans la pièce à côté) car il n’a pas encore acquis ce que Jean PIAGET a appelé « la permanence de l’objet » (par objet on entend ce qui n’est pas le sujet). Pour faire simple, à ce stade là, ce que votre bébé ne voit pas n’existe pas/plus pour lui. Pour l’aider à progresser le jeu à une fonction symbolique indispensable. Le fameux « coucou-caché » permet de faire l’expérience de la permanence de l’objet. Votre bébé va comprendre que même s’il ne vous voit pas (vous êtes caché derrière vos mains) vous êtes toujours là.  Vous vous êtes peut-être déjà demandé à quoi correspondait cette case « joue à coucou le voilà » dans le carnet de santé de votre enfant pour la visite du neuvième mois? Et bien justement a voir où se situe votre enfant dans l’acquisition de la permanence de l’objet. Bien sûr, cette construction se fait progressivement et son acquisition définitive ne se fera que bien plus tard.

Selon les enfants cette période d’angoisse peut varier, tant sur la durée que sur l’intensité. Chez certains enfants habitués à voir du monde et à être gardé par d’autres personnes cette phase passera presque inaperçue. Cela dépendra aussi du tempérament et de la personnalité de votre petit. Comme pour tout ce qui touche au développement de l’enfant il y a parfois de grosses différences entre les bébés. Tout dépend du caractère de votre enfant, de son mode de garde, de vos angoisses, de vos interrogations et de vos doutes. Aucune crainte à avoir c’est une phase indispensable du développement et elle finira par passer.

Pour finir voici une liste (non exhaustive) de petites astuces que vous pouvez mettre en place pour aider votre enfant pendant cette période si cela vous rassure:

  • Jouer à « coucou-caché ».
  • Eviter les départs trop brusques et rapides quand vous déposez votre bébé à la crèche, chez la nounou…
  • L’objet transitionnel (Doudou) peut vraiment aider votre petit pendant ses moments d’angoisse.
  • Evitez de vous absenter trop longtemps pendant cette période.
  • Il est inutile de forcer votre enfant à rester dans les bras d’une personne qui lui fait peur.
  • Vous pouvez l’habituer à voir du monde.
  • Il est aussi inutile de vous esquiver en douce pour rendre la séparation plus simple.

Encore une fois, aucune inquiétude à avoir, cette phase finira par passer (et cela même si vous n’appliquez pas les astuces ci-dessus)! C’est une période normale du développement de votre enfant et comme à chaque nouvelle étape votre petit passera par des moments de régression.

A très vite,

-La belle vie Family-

 

PS: Pour plus de simplicité et de fluidité dans mon article je parle de la relation mère/enfant mais cela fonctionne aussi avec une mère adoptive, un veuf, une tante, un cousin ou tout autre personne qui joue ce rôle de « figure d’attachement » auprès de l’enfant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s