Petites astuces pour accompagner son enfant vers l’autonomie.

Être autonome ce n’est pas seulement devenir grand, c’est aussi et surtout avoir confiance en soi, agir et réfléchir par soi-même, pour un jour devenir complètement indépendant. Aider son enfant à devenir autonome c’est aussi accepter qu’il s’éloigne un peu de nous, accepter qu’il ne fasse pas comme nous ou comme nous aurions aimé. Nous voulons tous, en tant que parents, que notre enfant gagne en autonomie et pourtant ce n’est pas toujours simple de mettre en place tout le nécessaire pour cet apprentissage.

img_1020 

La pédagogie Montessori est assez intéressante de ce point de vue là mais je dois avouer que l’esthétisme étant très important pour Mr Lui et pour moi il était hors de question de transformer notre maison en espace totalement adapté aux enfants au détriment de notre bien-être! De plus, nous ne partageons pas l’idée que l’habitation doit être totalement adaptée aux petits. Les enfants doivent y avoir une vraie place et se sentir en sécurité, mais il n’est pas nécessaire de transformer toute la maison pour eux. Ce ne sont pas des minis adultes et chez nous chaque âge a ses interdits et les petits ne peuvent pas tout faire comme les grands. Il fallait donc réussir à trouver des compromis pour que chacun trouve sa place et son espace… Voici donc notre aménagement, nos petites astuces, en espérant que cela vous donnera quelques idées.

LA CHAMBRE

Chez nous les chambres servent principalement à dormir et à ranger les petites affaires personnelles puisque les filles ont une salle de jeu. Ce sont donc des espaces calmes et sereins, propices au repos, dans lesquels elles ne jouent que très peu (excepté dans les moments où elles cherchent un peu de calme). Dans leurs chambres nous n’avons pas opté (comme le préconise la pédagogie Montessori) pour un petit lit au ras du sol. La raison principale ce résume en un mot: sécurité! En effet nous habitons dans un duplex et les chambres des enfants se trouvant à l’étage il nous semblait beaucoup trop risqué que les filles puissent sortir de leur lit. Comme nous ne voulions pas installer des barrières de sécurité en haut et en bas des escaliers il fallait sécurisé les lieux d’une autre manière. Tout a été une histoire de choix et nous avons préféré que les enfants puissent apprendre à monter et descendre les escaliers le plus tôt possible afin de pouvoir accéder à leur chambre sans nous demander de les aider à ouvrir une barrière. En contrepartie nous avons « sécurisé » les lits pour qu’elles ne risquent pas de tomber en pleine nuit dans les escaliers si l’envie leur prenait de se lever. Néanmoins cet agencement concerne surtout la période allant de 0 à 2 ans parce que depuis que Myrtille n’a plus son lit à barreaux elle peut tout à fait monter et descendre de son lit seule (même si elle ne le fait jamais!).

Pour les chambres nous avons donc trouvé un bon compromis pour que nos filles gardent un minimum d’autonomie et de liberté (monter et descendre les escaliers pour y accéder), leur sécurité (un lit à barreaux les premières années) et l’esthétisme de notre appartement (pas de barrière!).

Et si les filles ont besoin de se reposer elles peuvent aussi le faire dans la salle de jeu où nous avons installé des matelas à même le sol. Dans cette salle de jeu les jouets et les livres sont rangés à leur hauteur afin qu’elles puissent y accéder facilement sans notre aide.

img_2992

img_2993

Être autonome c’est aussi être capable d’intérioriser des règles, des limites, des interdits dans un cadre préalablement donné.Toujours dans la chambre, voici notre petite astuce pour responsabiliser vos enfants sur l’heure du lever. Cette idée nous est venue alors que nous cherchions un moyen pour que Myrtille puisse se repérer un minimum dans le temps et savoir s’il était l’heure de se lever ou pas le matin. En effet elle était souvent frustrée quand elle se réveillait très tôt, persuadée qu’il était l’heure de se lever, d’apprendre que ce n’était pas le cas. Ce n’était pas le fait de devoir se rendormir qui lui posait problème mais plutôt le fait qu’elle s’était persuadée que c’était le matin. C’est un peu comme si vous vous leviez pour vous préparer et que vous vous aperceviez, une fois bien réveillez, que vous ne travaillez pas aujourd’hui! Une fois bien réveillé c’est très dur de retrouver le sommeil. Nous avons donc installé en face de son lit un réveil/veilleuse lui indiquant, de manière très ludique, s’il est l’heure de se lever. Le concept est simple: nous avons réglé l’heure du réveil et tant que l’écureuil ferme les yeux elle sait qu’elle doit patienter sagement, même si le jour est levé. Il est très drôle de l’entendre nous appeler le matin en criant : « Papaaaaa, mamannn, le petit bonhomme est réveillééééé!!! ».

veilleuse3-30146690-8

Veilleuse indicateur de réveil Nature et découverte à retrouver ici

LA CUISINE

La cuisine est un lieu plutôt dangereux et c’est probablement l’espace où nos filles ont le moins d’autonomie. Certains adeptes de la pédagogie Montessori trouveraient que nous ne laissons pas assez de liberté à nos enfants dans cette pièce mais Mr Lui a vu trop d’accidents domestiques vraiment dramatiques ayant eu lieu dans la cuisine!

Pour que nos enfants participent un minimum nous avons un marche-pieds que nous utilisons lorsque Myrtille veut nous aider à cuisiner et qu’elle en a l’autorisation. La vaisselle est à sa hauteur pour qu’elle puisse nous aider à mettre la table (excepté les couverts que nous jugeons trop dangereux). Pour nous ce n’est pas grave si elle casse une assiette mais nous ne prenons pas le risque quand trébuche avec un couteau ou une fourchette dans la main. Le placard à gâteaux/bonbons est lui aussi accessible. Nous avons néanmoins essayé de la responsabiliser et elle est très raisonnable car elle n’y va jamais sans nous demander l’autorisation. Lorsqu’elle veut un gâteau et que nous refusons il lui arrive de faire de grosses colères (période d’opposition oblige!) mais elle n’ira pas se servir seule.

 

LA SALLE DE BAIN

Les enfants ont leur propre salle de bain ce qui est, avouons-le, un énorme avantage! Tout d’abord parce que nous n’avons pas à cacher nos produits qui peuvent être dangereux puisqu’ils sont dans notre salle de bain et ensuite parce que nous avons adapté leur pièce sans nous sentir envahit.
Les salles de bain ne sont pas vraiment adaptées aux enfants et c’est dommage car c’est dans cette pièce qu’ils apprennent dès le plus jeune âge à devenir autonomes et responsables. En effet, apprendre à se laver seul fait parti des grandes étapes de développement. Malheureusement les lavabos sont toujours trop hauts et les risquent de brûlures, si les petits utilisent seuls le robinet, sont importants. Notre petite astuce c’est le lavabo d’apprentissage à fixer sur la baignoire ou à poser sur un meuble. Myrtille et Perline disposent donc de leur lavabo à leur hauteur avec un petit miroir, une brosse à cheveux, une petite serviette, une brosse à dent et un tube de dentifrice.

320346

Lavabo d’apprentissage à retrouver ici

Myrtille sait maintenant se déshabiller seule et nous essayons de la laisser faire même si c’est parfois long…voir trèèès long! A deux ans et demi elle commence aussi à s’habiller seule et nous avons trouver quelques astuces pour l’aider comme par exemple des culottes avec un petit nœud sur le devant pour qu’elle réussisse à la mettre dans le bon sens. Nous avons acheté des chaussures et des chaussons faciles à enfiler et sans lacet ainsi que des manteaux avec des boutons à pressions. Nous utilisons aussi la technique du papillon (souvent utilisée dans les écoles) pour lui apprendre à mettre son manteau.

enfiler_manteau1

 

LES TOILETTES

Depuis que Myrtille est propre et qu’elle sait s’habiller et se déshabiller seule elle prend beaucoup de plaisir à aller aux WC toute seule et il n’est plus question de faire dans le pot! Nous avons installé un marche-pieds et un réducteur qu’elle installe toute seule sur les toilettes ce qui lui permet d’y aller seule sans nous demander de l’aider (elle baisse son pantalon et sa culotte toute seule et se rhabille également seule).

Si vous avez des astuces à partager n’hésitez pas à nous mettre des commentaires ça pourrait rendre service à d’autres parents!

à très vite!

-La belle vie Family-

 

 

6 réflexions sur “Petites astuces pour accompagner son enfant vers l’autonomie.

  1. Tout comme vous nous avons mis la vaisselle, le sucré et… Le micro – onde à portée de mains. Elles mettent la table, débarrasse et se fond chauffer le petit déjeuner le week-end (enfin Elsa, 8 ans, sur me dernier point). Pour moi le four est dangereux et nous avons tendance à l’oublier à cause des portes froides. Julie, le jour de ses 2 ans, dans un précédent appartement où le four était en bas, a mis le feu en tournant le bouton jusqu’à la fonction pyrolyse alors que son gâteau était dedans. Dans la pièce de vie, nous sommes dans le monde des adultes et le monde des enfants est dans leurs chambres. Nous avions 1 salle de jeux mais en grandissant Elsa en avait marre de ranger pour ses petites soeurs donc désormais chacun sa chambre. 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Génial, j’ai passé ces étapes avec ma grande puce qui a maintenant 6 ans et est super débrouillarde sans pour autant être casse-cou, et j’attends de les franchir avec, j’espère, les mêmes résultats, avec sa petite sœur de 6 mois. Une petite astuce pour le risque de brûlures que vous mentionniez dans les SDB : nous avons réglé la température de notre chaudière sur 45degres maximum. Ainsi même si on allume l’eau chaude, on se fait un peu mal mais on n’est pas vraiment brûlé. Pour ce qui est des escaliers, je vous rejoins totalement, je trouve que les barrières peuvent être de fausses sécurité, car ce n’est pas comme ça que l’enfant apprend à appréhender les escaliers non sécurisés qu’ils font forcément amenés à rencontrer ailleurs que chez eux. Et pour le reste, je pense que quels que soient les astuces, les autorisations et les interdits choisis, la règle d’or est de tout tout tout expliquer aux enfants : pourquoi c’est dangereux, comment faire attention, pourquoi cet acte doit être réalisé avec l’aide d’un adulte ( » nous te faisons confiance mais tes muscles ne sont pas encore assez forts pour soulever ça toute seule » etc…)

    Aimé par 1 personne

  3. Super article ,je partage complètement votre aménagement de la méthode Montessori ,j’avais fait de même,n’ayant pas envie de vivre au milieu des jouets des enfants .Les enfants qui ont des règles sont beaucoup plus heureux ,( comme Mimi qui pleure devant le placard à gâteaux qui est à sa portée mais qui ne se sert pas parce que maman a dit non ) j’ai fait de même pour l’escalier ,c’est beaucoup moins dangereux d’apprendre à monter et à descendre car le jour où l’on oublie la barrière …. Dommage …Il suffit de s’investir et de garder le cap ,ce n’est pas toujours facile mais quand le pli est bien pris ,on est tranquille .Bravo pour votre blog,vos si jolies photos Instagram et vos adorables petites filles . Cordialement. Helene

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s