Mode d’emploi des adolescents.

Si vous êtes les heureux parents d’un adolescent vous vous êtes probablement rendu compte que la vie de votre progéniture était en train de prendre un nouveau tournant et que vous commenciez de vous sentir… comment dire… un peu largués peut être?!

IMG_0523-0

Bon je plante le décor tout de suite pour ne pas trop vous décevoir: mon titre aguicheur « mode d’emploi des adolescents » est sûrement un peu exagéré puisqu’il n’y a bien évidemment pas de méthode magique et révolutionnaire à appliquer pour que votre enfant soit parfait (vous en doutez encore?). Dans cet article je vais plutôt vous donner les clés pour comprendre votre adolescent, parce que si vous avez surmonté chaque étape de la vie de votre petit jusqu’à aujourd’hui, avouez-le, à l’adolescence il y a de quoi se sentir largué!

Mais l’adolescence c’est quoi au juste? Une petite mise au point sur la définition de cette période particulière s’impose (et puis toi, jeune parent qui a encore un tout petit qui te dit que tu es « la plus jolie maman du monde entier de l’univers » ou « le papa le plus fort et musclé de tous les temps », tu vas pouvoir t’informer et anticiper pour ne pas tomber de trop haut quand ton tour arrivera!). L’adolescence c’est cette période entre l’enfance et l’âge adulte. Difficile de vous donner des âges tellement cette transition est aléatoire d’un enfant à l’autre mais pour voir très large disons entre 10 et 25 ans (et oui à 25 ans certains ne sont pas du tout adulte je vous assure!).  Ce n’est pas parce que le corps ressemble à celui d’un adulte que l’adolescent est effectivement devenu un adulte ! Etre vraiment un adulte c’est être totalement responsable de soi, être capable de se débrouiller seul et de s’assumer.

L’adolescence c’est un passage, une mutation, un changement. Il y a les transformations physiques (physiologiques), celles dont Monsieur Lui vous parlerait mieux que moi et qui poussent parfois les adolescents à consulter leur médecin (oui chers parents, si votre garçon à très mal aux seins c’est normal, sous l’effet des hormones mêmes les petits mecs peuvent avoir les seins qui poussent! On appelle ça une gynécomastie.)  et puis il y a les transformations psychiques (de l’esprit et des sentiments), celles dont je vais vous parler aujourd’hui.

La puberté se déroule sur plusieurs années. Pendant cette période notre esprit doit s’adapter aux transformations du corps  (apparition des poils sur le pubis, sous les bras, sur les joues des garçons…). On distingue la puberté au sens social (qui va varier en fonctions des époques, des pays…) et la puberté physiologique qui a tendance à se produire de plus en plus tôt depuis une cinquantaine d’années (vous avez peut être remarqué que les petites filles, par exemple, sont réglées de plus en plus jeunes). La puberté est un phénomène long et progressif qui se produit sous l’influence des hormones avec quelques étapes, avouons-le, assez spectaculaires! Durant cette période la fécondité (capacité à avoir des enfants) se met en place. L’enfant qui devient un adulte grandit de partout. Son corps se modifie et se transforme de manière assez impressionnante. Votre « bébé » , votre « tout petit », se transforme, sous votre regard interloqué et paniqué en un homme/une femme et c’est parfois un peu flippant et déstabilisant. Et bien figurez-vous que ça l’est tout autant pour votre adolescent. Voir son corps changer aussi rapidement c’est dur. Il doit suivre le rythme même s’il n’est pas prêt et faire le deuil de son corps, de sa voix et de ses privilèges d’enfant.

C’est une période de grande insécurité pendant laquelle votre enfant a très envie de liberté pour s’en sortir (c’est à dire pour grandir et devenir adulte) mais il a parfois aussi besoin de contrôle et de protection par moment. Le dosage doit être subtil et le bon équilibre n’est pas tout les jours simple à trouver. Votre adolescent, même s’il est fragile pendant cette période a besoin de se construire SA vie. On a pas toujours envie d’avoir la même vie que ses parents (vous aimeriez avoir exactement la même vie que vos parents vous?). En vous regardant vivre votre adolescent croit parfois voir son propre avenir et ça peut lui faire peur, lui donner envie de se créer de nouveaux codes, des codes bien à lui, différents des vôtres. Voilà pourquoi les adolescents ont ce besoin de suivre une mode bien précise, d’appartenir à un groupe et de se créer un vocabulaire particulier . D’ailleurs si les expressions tel que « ça fou le seum » (= « ça m’énerve »), « il a trop le swag » (= « il a beaucoup de style ») vous laissent perplexes et que vous avez l’impression étrange de vivre soudainement avec un étranger qui ne parle plus la même langue, sachez qu’il existe un dictionnaire qui vous permettra de décrypter le nouveau langage de votre progéniture!

Afficher l'image d'origine

Dictionnaire Ados Français de Stéphane RIBEIRO.

Maintenant que vous comprenez un peu mieux pourquoi votre enfant vous rejette soudainement et ne veut plus vous câliner, vous dire des mots doux, passer du temps avec vous… maintenant que vous savez pourquoi il passe son temps à râler, vous critiquer, à vouloir sortir… (rayer la mention inutile), nous allons voir ensemble comment vous pouvez l’aider et surtout comment vous DEVEZ l’aider! Chers parents, vous avez un vrai rôle à jouer et vous devez vous aussi opérer un changement et renoncer à être le parent d’un petit enfant. Je vous vois venir… mais oui votre enfant sera toujours votre « bébé », rassurez-vous on ne va pas vous prendre votre place, elle est unique (clin d’œil à toutes ces mères et tous ces pères qui ne supportent pas que leur enfant une fois grand cherche l’affection dans d’autres bras). Alors certes, personne ne prendra votre place, mais vous devez maintenant digérer le fait que vous devenez les parents d’un jeune adulte. Parfois les enfants se sentent coupables de « se détacher » de leurs parents et c’est votre rôle de les rassurer et de les accompagner dans la vie qu’ils ont choisie. Être adolescent c’est un peu comme une deuxième naissance, devenir adulte c’est une étape importante, un peu comme le passage du fœtus à la vie extra utérine, c’est rentrer dans un nouveau monde…

J’aime beaucoup la comparaison de F. DOLTO qui rapproche cette période à celle de la naissance. Voici un extrait que j’aime particulièrement de son livre paroles pour adolescents : « à la naissance, on nous sépare de notre mère en coupant notre cordon ombilical, mais on oublie souvent qu’entre la mère et l’enfant, il y avait un organe de liaison extraordinaire : le placenta. Le placenta nous apportait tout ce qui était nécessaire à notre survie et filtrait beaucoup de substances dangereuses circulant dans le sang maternel. Sans lui, pas de vie possible avant la naissance, mais à la naissance, il faut absolument le quitter pour vivre. L’adolescence, c’est comme une seconde naissance qui se ferait progressivement. Il faut quitter peu à peu la protection familiale comme on a quitté un jour son placenta protecteur. Quitter l’enfance, faire disparaître l’enfant en nous, c’est une mutation. Ça donne par moments l’impression de mourir. Ça va vite, quelquefois trop vite. »

Car oui, il est vital pour la santé psychique de quitter ses parents un jour, et souvent l’adolescent ne trouve pas d’autre manière pour se séparer que d’être en conflit. Imaginez un peu à quel point cette période peut être douloureuse: L’enfant, qui depuis le début de sa vie est sous la protection et la responsabilité de ses parents commence à réaliser qu’il va devoir se débrouiller seul un jour. Lui qui a été un tout petit bébé complètement dépendant (on imagine souvent très mal à quel point le bébé est totalement dépendant de l’adulte) puis un enfant qui se laissait guider et diriger par ses parents, va devoir se débrouiller seul. Non seulement il réalise qu’il va devoir se débrouiller seul, mais il réalise en plus l’ampleur de la tache (travailler, gagner de l’argent, trouver un logement, payer ses factures…). On demande à l’adolescent de se projeter dans ce futur rôle (choix de sa filière et orientation de ses études par exemple) mais en même temps on lui signifie qu’il n’est pas assez grand et mature pour être un adulte (les parents continuent a lui fixer des règles). Il n’est plus un enfant, il n’est pas encore un adulte, bref il est en pleine mutation et il est vulnérable.

Chers parents, accompagner votre enfant pendant cette période de sa vie est aussi quelque chose de difficile pour vous. Vous allez devoir profiter de cette période pour vous réinventez, surtout si vous avez consacré toutes ces dernières années à l’éducation de votre enfant ou si votre petit était le seul centre de votre vie. Vous allez devoir digérer le fait que votre adolescent devient un adulte et qu’il ne vous aime plus de la même manière que lorsqu’il était petit (les enfants ont besoin d’idéaliser et d’admirer leurs parents, pas les adultes). Il va falloir supporter que votre ado vous regarde avec un œil nouveau, un œil critique et qu’il ne vous confie plus tous ses secrets. Et oui cette période est aussi très difficile pour les parents, mais c’est le prix à payer pour que votre petit devienne grand et qu’il se construise sa vie bien à lui.

Chers parents d’adolescents, je vous souhaite beaucoup de courage, même si je suis certaine que vous passerez cette étape aussi bien que toutes les autres que vous avez déjà passées avec votre enfant (rappelez-vous la grossesse, votre accouchement, la première fois que vous avez fait garder votre petit ou la période critique de la phase d’opposition…). Être parent d’un adolescent c’est accepter de se mettre un peu en retrait tout en restant complètement présent dès que votre enfant aura besoin de vous. Être parent d’un adolescent c’est jouer à l’équilibriste avec un adulte en devenir, se renouveler en tant qu’homme/femme et faire le deuil de la parentalité tel qu’on la connue jusqu’à présent. Être parent d’un adolescent c’est parfois difficile, souvent drôle et si vous êtes à bout tenez bon et dites-vous que ça finit toujours par passer!

C’est pas forcément la hass d’être parent d’un ado et c’est même parfois trop le swag. Je suis certaine que vous allez chiller grave et puis votre petit grandit mais osef c’est bien aussi!

A bientôt,

Madame Elle

-La belle vie Family-

 

4 réflexions sur “Mode d’emploi des adolescents.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s